Un «droit de réorientation» pour les salariés

En matière d’emploi, les ambitions de l’informateur sont élevées : rien moins que le plein-emploi en 2030 et un taux d’emploi déjà porté à 75 % en 2024. Pour y arriver, pas de mesures radicales telles que la limitation des allocations de chômage dans le temps, ni même un renforcement de la dégressivité des allocations de chômage. Le futur gouvernement, s’il voit le jour, exonérera les deuxièmes et troisièmes engagements dans les PME, alors qu’actuellement seul le premier emploi est soutenu. Un effort sera également consenti pour soutenir les bas salaires et augmenter le salaire minimum. Les aides à l’emploi seront également intégrées dans le calcul du handicap salarial de la Belgique, une grande revendication syndicale, qui favorisera les hausses de salaire en période de bonne conjoncture. Outre des efforts dans le domaine de la formation l’accent sera mis sur le bien-être au travail, avec des mesures telles que la possibilité de transférer les congés de maternité/paternité d’un parent à l’autre, ou l’allongement du congé de paternité.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct