L’islamologue Guillaume Dye: «La majeure partie des normes que suivent les musulmans ne vient pas du Coran»

Guillaume Dye, et l’ouvrage qu’il a co-dirigé, invite à une lecture «
lente et patiente
» d’un texte complexe.
Guillaume Dye, et l’ouvrage qu’il a co-dirigé, invite à une lecture « lente et patiente » d’un texte complexe. - Olivier Polet

Cinq années de travail, une trentaine d’historiens des religions, parmi les plus grands spécialistes internationaux, un ouvrage en trois volumes, de 1.000 pages chacun. Le Coran des historiens est l’aboutissement d’une entreprise scientifique ambitieuse, dirigée par Mohammad Ali Amir-Moezzi, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études, et Guillaume Dye, professeur d’islamologie à l’Université libre de Bruxelles (ULB). Depuis sa parution le 14 novembre dernier, l’ouvrage fait la une des médias français : Le Figaro d’abord, Libération ensuite, sans oublier une interview sur France Culture, ainsi que pour Marianne… Côté belge, Le Soir publie la première interview du codirecteur de l’ouvrage, Guillaume Dye, professeur d’études islamiques et titulaire de la chaire « Islam : histoire, cultures et sociétés » de l’ULB.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct