Fredrik Söderström: «La chance du Standard, c’est que le Vitoria doit se découvrir»

©Belga
©Belga

A l’instar d’un Bjorn van der Doelen, Fredrik Söderström fait partie de cette catégorie de joueurs dont la cote de popularité est inversement proportionnelle à la longévité sous la vareuse rouche (une saison). Contrairement au Néerlandais devenu… musicien de rock, le football occupe toujours une place centrale dans la vie du Suédois même si l’heure de la retraite a sonné tardivement. « Après mon départ du Standard en 2003, j’ai évolué à Braga, à Amadora en Espagne (Cordoba et Lanzarote) avant de rentrer en Suède pour jouer à Hammarby, un club emblématique à Stockholm, où j’ai fini ma carrière en 2011 à l’âge de 38 ans », énumère-t-il. « J’ai pris un an pour réfléchir à ma reconversion et je suis maintenant au service d’une des plus anciennes agences sportives en Suède (NDLR : Wagnsson Sports and Entertainment) comme scout et accompagnateur de jeunes talents. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct