Enfant réfugiée, parents sans papiers

La politique quant à l’octroi du statut de réfugié pour les personnes menacées de mutilations génitales a changé...
La politique quant à l’octroi du statut de réfugié pour les personnes menacées de mutilations génitales a changé... - D. R.

A deux ans à peine, la fille d’Aminata (le prénom a été changé) s’est vue reconnaître le statut de réfugié. Elle n’a jamais vu la Guinée, mais court sérieusement le risque d’y être un jour excisée. Sa mère n’y a pas échappé. Sauf que ça part mal pour l’enfant. Toute réfugiée qu’elle soit, c’est de sa mère qu’elle dépend, et cette dernière est toujours sans papiers.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct