Nord: la société Tim mise en liquidation, 304 emplois supprimés

L'entreprise, qui connaissait d'importantes difficultés financières, avait été placée en redressement judiciaire fin août. Elle avait déjà échappé une première fois à la liquidation en juillet 2017, avant sa reprise par la société allemande d'engins de chantier Atlas GMBH, contrôlée par l'homme d'affaires bulgare Fil Filipov.

La société Sépode, basée en Normandie, avait un temps envisagé une reprise du site et de l'activité, ainsi que de 40 salariés, mais avait finalement retiré son offre.

La reprise de Tim était notamment soumise à des conditions suspensives, environnementales ou sécuritaire. Or, d'après des responsables syndicaux, les conditions de travail étaient "archaïques".

Selon une source proche du dossier, le carnet de commandes n'a cessé "de se détériorer dans des proportions sidérantes", de sorte que "la plupart des clients" étaient "partis ou en voie de partir", à l'image du géant américain Caterpillar, principal client.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct