Pascale Seys, l’amie des «vieux Grecs»

«
Ce qui m’intéresse, c’est dégager dans l’expérience quotidienne ce qui nous raconte en tant qu’humain de passage sur cette terre
», affirme Pascale Seys.
« Ce qui m’intéresse, c’est dégager dans l’expérience quotidienne ce qui nous raconte en tant qu’humain de passage sur cette terre », affirme Pascale Seys. - Martin Godfroid.

Portrait

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct