Une maison des avocats, avec des avocats salariés, est en réflexion

Des dizaines de témoignages d’avocats avaient été recueillis dans le recours initié par Me Doutrepont contre la loi sur l’aide juridique. Ils y confiaient les difficultés d’obtenir le feu vert du BAJ pour leurs clients : « Paradoxalement », y expliquait une avocate bruxelloise, « les personnes les plus démunies sont parfois celles pour lesquelles on a le plus de difficultés pour se faire désigner. Une personne à la rue ne va pas être en mesure de présenter un avertissement extrait de rôle, une composition de ménage de moins de 15 jours… Une personne dans une telle précarité ne bénéficie pas toujours du CPAS, et devra donc se munir d’une attestation de non-aide du CPAS, de non-aide du chômage, de non-aide de la mutuelle. Il est souvent impossible, pour de telles personnes, de récolter ces documents, de sorte que soit on ne les défend pas, soit on les défend pro bono… »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct