L’homme doit être comme le café, fort, bon et chaud

Les couloirs aériens ***, Etienne Davodeau, Joub, Christophe Hermenier, Futuropolis, 112
p., 19
€.
Les couloirs aériens ***, Etienne Davodeau, Joub, Christophe Hermenier, Futuropolis, 112 p., 19 €.

C’est une histoire qui commence à cinquante ans, l’année où Christophe a perdu son boulot, en même temps que son père et sa mère. C’est l’histoire de la vie qui passe et de celle qui recommence. Cinquante ans, c’est toujours un virage « casse-gueule », assurent les auteurs des Couloirs aériens, Etienne Davodeau, Joub et Christophe Hermenier. Ils savent de quoi ils causent. Ils l’ont pris ensemble en pensant qu’ils étaient « presque finis »…

Pour écrire et dessiner ce roman graphique, ils ont uni leurs souvenirs complices accumulés depuis les bancs de l’université, à l’époque où ils dessinaient sans arrêt ensemble. Ils ont inventé le personnage d’Yvan. Ses enfants se sont tirés, ses cheveux aussi. Il ne pensait jamais atteindre cet âge-là ni prendre du bide. Il vient de vendre l’appartement de Paris et de mettre toute sa vie dans des cartons.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct