Les CPAS mettent la pression sur le futur gouvernement

L’activité des CPAS n’en finit pas d’augmenter depuis dix ans.
L’activité des CPAS n’en finit pas d’augmenter depuis dix ans. - Coralie Cardon.

Le gouvernement fédéral en affaires courantes, le gouvernement wallon et l’informateur royal, Paul Magnette, viennent de recevoir un courrier de la Fédération des CPAS wallons sous forme de véritable cri d’alarme : « La situation budgétaire des centres publics d’action sociale est dramatique », résument Luc Vandormael et Alain Vaessen, président et directeur général.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : comme l’a confirmé Pierre-Yves Dermagne (PS), le ministre des Pouvoirs locaux, 114 des 262 CPAS de Wallonie ont présenté un compte en déficit en 2018. Les difficultés sont particulièrement sévères parmi les neuf CPAS des villes de plus de 50.000 habitants : six d’entre elles ont clôturé l’exercice propre dans le rouge. Seules quatre conservaient un boni en réserve. « On peut parler de faillite virtuelle », tranche Alain Vaessen.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct