Une grande partie des pertes d'emploi chez Tata Steel aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne

Le nombre total d'emplois passant à la trappe avait été communiqué il y a dix jours. Mercredi, le groupe a précisé que près de 1.600 d'entre eux étaient menacés aux Pays-Bas et 1.000 autres en Grande-Bretagne. Dans les autres pays, 350 postes de travail sont encore en jeu.

    Environ deux tiers de ces suppressions concerneront du personnel administratif.

    Tata Steel est notamment aussi active en Belgique, avec des usines à Duffel et à Liège (Segal).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct