Pieter Timmermans au «Soir»: «Il faut un gouvernement vite, la Belgique risque un triple black-out»

«
Avoir des accents sociaux, oui
; avoir des accents écologiques, oui
; mais envisager des politiques destructrices pour notre croissance, notre compétitivité, notre économie, c’est non. »
« Avoir des accents sociaux, oui ; avoir des accents écologiques, oui ; mais envisager des politiques destructrices pour notre croissance, notre compétitivité, notre économie, c’est non. » - Bruno Dalimonte

Entretien

Le président de la FGTB dit « oui, mais », l’Administrateur délégué de la FEB aussi, mais on sent bien ici que le « mais » l’emporte. Là où Robert Verteneuil, dans ces colonnes jeudi, avait décodé avec sens critique mais favorablement l’épure de l’informateur royal (qui avait fuité mardi), Pieter Timmermans, lui, la décode avec sens critique, point. Le patron des patrons s’explique, dans un entretien où il s’inquiète gravement.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct