Grand format – Contre les populistes, les sardines se jettent à l’eau

Les protagonistes se rassemblent un peu partout sur les places d’Italie, en rangs serrés, façon bancs de sardine ou modèles en boîte si l’on préfère, sauf que celles-ci sont éminemment libres.
Les protagonistes se rassemblent un peu partout sur les places d’Italie, en rangs serrés, façon bancs de sardine ou modèles en boîte si l’on préfère, sauf que celles-ci sont éminemment libres. - Reuters

Ce n’est pas un courant d’opinion, pas un courant politique, a fortiori pas un parti. Le sardinisme – s’il existait – est un humanisme. En attendant, c’est une brèche dans la chape. Une lueur venue d’ailleurs. Rapport à la mobilisation soudaine de dizaine de milliers de « jeunes adultes », comme Ilvo Diamanti, politologue-chroniqueur dans le quotidien Repubblica, qualifie les protagonistes de ces rassemblements un peu partout sur les places d’Italie, en rangs serrés, façon bancs de sardine ou modèles en boîte si l’on préfère, sauf que celles-ci sont éminemment libres.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct