Colombie: après la guerre, l’indignation pour toute arme

Colombie: après la guerre, l’indignation pour toute arme
REUTERS

Et tout à coup, le bruit des casseroles a laissé place à l’Hymne à la joie. Sur la place du parc des hippies, à Bogota, le quatrième mouvement de la neuvième symphonie de Beethoven a explosé, joué par un orchestre symphonique spontané, composé de près de 300 musiciens et chanteurs professionnels invités par les réseaux sociaux à s’unir à la mobilisation. C’était le 27 novembre, lors d’un des innombrables rassemblements de milliers de manifestants qui réclament quotidiennement depuis huit jours et dans toutes les grandes villes de Colombie un changement de politique du gouvernement d’Ivan Duque (droite). Et de mémoire récente de Colombien, une telle mobilisation sociale est inédite, en tout cas depuis les années 70. « C’est un des résultats indirects de la signature de l’accord de paix avec les Farc de novembre 2016 », explique le politologue Daniel Garcia Peña, « le mouvement social s’approprie la rue dans toute sa diversité, les gens n’ont plus peur de manifester.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct