France: les dangers de la bipolarisation

À la Libération, le général de Gaulle sut renvoyer l’ascenseur à ses alliés communistes.
À la Libération, le général de Gaulle sut renvoyer l’ascenseur à ses alliés communistes. - STF/AFP.

Dimanche dernier, le président du Sénat français, Gérard Larcher, a jugé « dangereuse » la réduction de la vie politique française à une confrontation entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Pour rappel, les deux forces qui ont dominé le paysage depuis les années 70, la droite parlementaire et la gauche socialiste, étaient toutes deux absentes du second tour de l’élection présidentielle 2017. Et deux ans plus tard, aux européennes – remportées par le Rassemblement National –, Les Républicains pointaient à 8,5 % et le Parti socialiste à 6,2 %.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct