Trois barbouzes condamnés pour l’espionnage de la réfugiée kazakhe Bota Jardemalie

Bota Jardemalie a été l’objet de surveillance illégale au cours des années 2014 et 2015.
Bota Jardemalie a été l’objet de surveillance illégale au cours des années 2014 et 2015. - Mathieu Golinvaux.

Trois hommes originaires d’Allemagne ont été condamnés vendredi par le tribunal correctionnel de Bruxelles à des peines de deux années de prison et 9.600 euros (avec des sursis partiels ou total) pour l’espionnage, en 2014-2015, de la réfugiée politique kazakhe Botagoz Jardemalie.

Vitaly Volkov, un russe résidant en Allemagne où il travaille comme journaliste, a été reconnu coupable d’association de malfaiteurs, de corruption privée, de harcèlement et de violation de la loi sur les détectives à l’encontre de Mme Jardemalie, une des bêtes noires du régime kazakh. Il écope de 2 ans de prison, dont un avec sursis, et de 9.600 euros d’amende (dont la moitié avec sursis).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct