E.On restructure sa filiale britannique Npower, 4.500 emplois en jeu

"Le marché britannique est particulièrement difficile actuellement. Nous avons souligné à plusieurs reprises que nous prendrions toutes les mesures nécessaires pour ramener à une rentabilité durable nos activités" britanniques, a déclaré vendredi le directeur général d'E.On, Johnannes Teyssen.

"A cet effet, nous avons préparé des propositions et avons commencé à en discuter avec les syndicats britanniques", ajoute-t-il, dans un communiqué publié pour les résultats trimestriels du groupe.

Lors d'une conférence avec des analystes, il a refusé de donner des détails concrets. "Il s'agit d'un processus d'adaptation extrêmement douloureux", s'est-il contenté de répondre. "Les chiffres vont se concrétiser après".

Déplorant une faiblesse des marges au Royaume-Uni, il a notamment critiqué les limites aux tarifs d'électricité imposées par le gouvernement britannique, notamment pour les personnes les plus vulnérables, à la suite de polémiques sur les prix jugés excessifs.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct