Le prêtre qui ne croyait plus en Dieu

Roger Sougnez était arrivé à la conviction que «
la religion n’est qu’une construction humaine qui reprend des croyances antiques, et qui se pare de la prétendue mission reçue par Dieu.
»
Roger Sougnez était arrivé à la conviction que « la religion n’est qu’une construction humaine qui reprend des croyances antiques, et qui se pare de la prétendue mission reçue par Dieu. » - Michel Tonneau.

Portrait

De grandes croix en pierre se dressent à l’entrée de la cour intérieure de la maison de repos liégeoise. Roger Sougnez s’excuse de nous recevoir dans sa chambre, où son bureau rempli de livres et de notes personnelles compense à peine le caractère austère et impersonnel de ces pièces qui se ressemblent toutes. « C’est presque une cellule de moine ! », plaisante-t-il. L’ironie du désespoir ? Le prêtre que nous rencontrons a passé sa vie à rejeter un à un les dogmes de la foi. Pour s’apercevoir, in fine, que « rien ne tient ». Ce mercredi 27 novembre, il a été euthanasié. Il souhaitait que nous diffusions son témoignage de façon posthume.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct