L’histoire de Kris Permentier, urgentiste acquitté après avoir été condamné à 24 ans de prison

A l’annonce de ce verdict d’acquittement, il est tombé dans les bras de ses avocats et de ses enfants.
A l’annonce de ce verdict d’acquittement, il est tombé dans les bras de ses avocats et de ses enfants. - M.M.

L’acquittement, vendredi, par la cour d’appel de Gand du médecin urgentiste Kris Permentier, condamné en première instance à 24 ans de prison pour l’assassinat de son épouse Kristel Zimmermann en 2009, a été accueilli avec émotion par ce praticien que soutenaient ses trois enfants et sa belle-famille.

La Cour a considéré que l’inculpé devait bénéficier du « doute raisonnable », en raison du « manque de preuves » présentées au tribunal.

Cet acquittement, réduisant à néant une lourde condamnation prononcée pour un des crimes les plus graves (l’assassinat), souligne une nouvelle fois la légitimité d’une possibilité d’appel des condamnations prononcées aux assises. Kris Permentier avait eu la « chance » de comparaître en correctionnelle après la décision du gouvernement (réformé depuis par la Cour constitutionnelle) de renvoyer la plupart des crimes devant les chambres correctionnelles, ouvrant ainsi la voie à un appel qui lui fut favorable.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct