Egypte: «Nous demandons la libération immédiate de Solafa Magdy, Hosam El-Sayyad, Mohamed Salah et Esraa Abdel Fattah»

La police égyptienne poursuit la répression contre les journalistes.
La police égyptienne poursuit la répression contre les journalistes. - REUTERS.

Mardi 26 novembre, à 22h30, les journalistes égyptiens Solafa Magdy, Hosam El-Sayyad et Mohamed Salah ont été arrêtés par des policiers en civil dans le quartier de Dokki, non loin du centre du Caire, sans aucune justification légale.

Après une journée sans nouvelle d’eux, leur avocat a fait état de leur présentation devant un tribunal de la Sûreté de l’Etat. Solafa Magdy, Hosam El-Sayyad et Mohamed Salah sont tous les trois accusés d’avoir intégré une organisation terroriste. Solafa est également accusée de diffuser de fausses informations.

D’après leur avocat, Abdallah Tantawy, les trois journalistes ont été détenus dans un endroit tenu secret, les yeux bandés, menottes aux poignets. Lors de son interrogatoire, Solafa Magdy, refusant de donner le code d’accès à son compte Facebook, a été insultée et battue. Son avocat confirme qu’elle a reçu des coups dans le dos et sur les bras.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct