Affaire Boël: Albert II dans une situation de plus en plus délicate

Une belle satisfaction pour Delphine Boël et ses avocats.
Une belle satisfaction pour Delphine Boël et ses avocats. - Photo News.

En première instance, le tribunal avait estimé que le lien biologique n’était pas tout. Et que « la possession d’état » (le fait de s’être comporté comme un père envers sa fille, de s’être occupé de l’enfant, d’avoir subvenu à ses besoins) comptait aussi. Il avait dès lors jugé la demande de désaveu de paternité introduite par Delphine Boël contre Jacques Boël non fondée. Et confirmé Jacques Boël comme père de Delphine. Ce qui confortait la thèse d’Albert II, qui nie depuis le début être le paternel.

C’était au début 2017.

Depuis cette victoire, dans cette double action en justice introduite par Delphine Boël (contestation de paternité à l’égard de Jacques Boël, recherche de paternité envers Albert II), le roi n’a plus connu que des revers.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct