Industriel, luxueux ou artisanal: le calendrier de l’Avent se vend à toutes les sauces

N’oublions pas nos amis les animaux
!
N’oublions pas nos amis les animaux ! - D.R.

Le Black Friday est derrière nous, mais la frénésie consumériste ne va pas s’arrêter en si bon chemin : Noël approche. Pour patienter jusqu’au 25 décembre, les marques ont remis au goût du jour les calendriers de l’Avent. D’origine germanique, la tradition qui visait à faire patienter les enfants tout en les instruisant s’est globalisée en même temps qu’elle s’est déchristianisée.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct