Première mondiale à Lillois: des cannes munies d’une puce!

Les dandys pourront désormais, grâce à Pierre Vanherck, lire le certificat d’authenticité de leur canne avec leur téléphone.
Les dandys pourront désormais, grâce à Pierre Vanherck, lire le certificat d’authenticité de leur canne avec leur téléphone. - J.-P. D.V.

Le pommeau est fait d’un assemblage d’African blackwood de Zambie, d’une noix de Banksia sertie d’alliage à base d’argent et de pernambouc du Brésil. Le tout est serti d’un disque en argent et gravé du logo Belea, avec un rubis pour l’œil du lion. Quant au fût, il a été réalisé à partir de palissandre des Indes. Autant de bois qui sont répertoriés au Cites, la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction.

Si, un jour, cette canne un peu particulière venait à disparaître, la police pourrait aisément la distinguer des autres car elle possède en son sein une puce. C’est même la première du genre au monde et c’est au facteur de cannes de prestige de Lillois, Pierre Vanherck, qu’on doit cette innovation, dont le concept et la technologie ont été déposés à l’Office Benelux de la propriété.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct