Pension: l’épargne devient-elle incontournable?

L’OCDE a calculé qu’un travailleur belge qui prend sa retraite aujourd’hui, à 65 ans donc, ne conserve que 53
% de son dernier salaire brut via la pension légale (1
er
 pilier). 
Dans ce contexte, il n’est pas étonnant de voir de plus en plus de citoyens se tourner vers des produits d’épargne-pension délivrés par les banques et assurances. Des produits qui font partie du troisième pilier, qu’on appelle aussi l’«
épargne individuelle
». C’est une démarche personnelle, mais elle est encadrée et encouragée par l’Etat, qui propose au contribuable des incitants fiscaux.
L’OCDE a calculé qu’un travailleur belge qui prend sa retraite aujourd’hui, à 65 ans donc, ne conserve que 53 % de son dernier salaire brut via la pension légale (1 er pilier). Dans ce contexte, il n’est pas étonnant de voir de plus en plus de citoyens se tourner vers des produits d’épargne-pension délivrés par les banques et assurances. Des produits qui font partie du troisième pilier, qu’on appelle aussi l’« épargne individuelle ». C’est une démarche personnelle, mais elle est encadrée et encouragée par l’Etat, qui propose au contribuable des incitants fiscaux.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct