La Région bruxelloise rejoint la «communauté bleue» et s’engage contre les bouteilles en plastique

Les fontaines d’eau potable sont encore trop rares à Bruxelles. La région s’engage à augmenter leur nombre.
Les fontaines d’eau potable sont encore trop rares à Bruxelles. La région s’engage à augmenter leur nombre. - Pierre-Yves Thienpont.

A la base, tout est parti de l’initiative de six étudiants de l’Ihecs qui, dans le cadre de leur mémoire pratique, ont enquêté sur la thématique de la privatisation de l’eau. Sensibilisés par leur travail sur la problématique de la précarité hydrique qui frappe de plus en plus de résidents de la capitale, ces derniers ont décidé de poursuivre leur démarche en poussant notamment les autorités régionales à intégrer le réseau mondial des « Blue Communities » (communautés bleues). Ce réseau, né au Canada, est aujourd’hui composé d’une quarantaine d’entités municipales qui se sont déclarées en faveur de l’accès universel à l’eau, de la diminution du recours au plastique et du maintien en gestion publique de ce bien commun élémentaire. Un engagement que la Région bruxelloise vient de formaliser ce vendredi, rejoignant au passage des villes telles que Los Angeles, Berlin, Zurich ou Paris.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct