Willy Demeyer joue les quatre mousquetaires

Willy Demeyer
Willy Demeyer - Tonneau

Qu’importent le papier peint moisi et le mobilier d’un autre âge : le premier étage de la Maison du Peuple de Flémalle est le lieu qu’a choisi l’unique aspirant à la présidence de la Fédération liégeois du PS – la plus importante, avec ses 15.000 membres annoncés – pour officialiser sa candidature. Sur le mur, près du bar, une discrète affiche électorale d’André Cools qui, citant Lech Walesa, proclame « Moins de discours, plus de travail ». Face à la grande tablée des cadres liégeois du parti, Willy Demeyer (56 ans), président sortant, est entouré de trois ténors. Isabelle Simonis, bourgmestre de Flémalle et hôte du jour, Frédéric Daerden, bourgmestre de Herstal et Alain Mathot, maieur de Seraing. Voilà un ticket à quatre, le président et ses trois vices, dans un style quatre mousquetaires «  unis pour la défense du parti face à la droite francophone qui démantèle nos acquis sociaux acquis de dure lutte par la gauche progressiste

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct