Lettre ouverte à Paul Magnette, informateur royal et aux négociateurs.trices: pour la création d’un Ministère Droits des femmes

Lettre ouverte à Paul Magnette, informateur royal et aux négociateurs.trices: pour la création d’un Ministère Droits des femmes

Monsieur l’informateur et les négociateurs.trices, la mobilisation pour la lutte contre les violences faites aux femmes de ce mois de novembre ne vous aura pas échappée. Plus de 10.000 personnes ont marché dans les rues le dimanche 24 novembre, des associations francophones, néerlandophones et internationales main dans la main pour demander un engagement politique fort. Une réponse à la hauteur de l’enjeu : sauver les femmes de la mort, assurer leur sécurité et leur santé physique et mentale. Mais plus encore, ces citoyen.ne.s et ces associations demandent des mesures concrètes pour une égalité pleine et entière entre les femmes et les hommes.

Notre pays n’est pas inactif. Mais son action est éparpillée. A Bruxelles, deux ministres sont compétentes pour les droits des femmes et l’égalité des chances ; deux autres ministres en Fédération Wallonie-Bruxelles, une ministre en Wallonie et un en Flandre. Dernièrement, les ministres Morreale, Linard et Ben Hamou ont annoncé la mise en place d’une conférence interministérielle, indispensable pour travailler ensemble. C’est une excellente initiative dont, nous mandataires, nous réjouissons. Mais elle reste insuffisante au regard des enjeux qui sont devant nous : agir concrètement contre les violences et amener notre démocratie vers la voie de l’égalité effective entre les hommes et les femmes.

L’ensemble des associations féministes nous alertent avec insistance sur la difficulté de concevoir et mener à bien la réalisation du Plan d’Action National de lutte contre les violences. La complexité institutionnelle et politique belge est visée en première ligne et jugée responsable d’un manque de vision globale. Alors que la Convention d’Istanbul invite justement les états qui l’ont ratifiée, dont la Belgique, à mener une action intégrée et cordonnée à chaque niveau de pouvoir, chacun étant interdépendant de l’autre pour une action efficace dans la lutte contre les violences. Nous avons besoin d’une politique cohérente, de plus de moyens et de transparence jusque dans la réalisation des projets au niveau local.

Monsieur l’informateur et vous qui négociez la création d’un futur gouvernement fédéral, nous attendons de vous un sursaut politique pour faire de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les violences une priorité politique des négociations, à l’instar de l’Espagne qui en a fait une priorité nationale. Notre action de mandataires au niveau local et régional portera réellement ses fruits qu’à la condition d’une politique coordonnée au niveau national. C’est pourquoi nous vous demandons la création d’un ministère des droits des femmes de plein exercice au niveau fédéral, doté de moyens suffisants. C’est indispensable pour articuler les actions en matière de Justice sur les volets prévention, répression, formation des policiers et loi-cadre sur les violences, pour que cessent les écarts de salaires, les inégalités de pension et d’accès aux soins, la sous-représentation des femmes dans les postes à responsabilité en entreprise, en politique, dans la culture et ailleurs. Ce.tte ministre s’assurera de la prise en compte de l’égalité entre les femmes et les hommes dans les compétences de chaque ministère.

Aujourd’hui, la Belgique connaît des difficultés à parler d’une même voix. Un tel projet est rassembleur, il rassurerait l’ensemble des belges, les femmes en particulier. Ces situations structurelles d’inégalités sont insupportables dans une démocratie comme la nôtre fondée sur le principe d’égalité entre les citoyen.ne.s.

* Iman Abdallah Mahyoub, Conseillère communale Anderlecht, PTB  ; Leila Agic Députée bruxelloise, PS ; Christine Bador, Présidente CPAS d’Yvoir, CDH ; Alexia Bertrand, Députée bruxelloise, MR ; Nicole Bomele - Députée bruxelloise, Défi ; Pauline Boninsegna, Conseillère communale Charleroi, PTB ; Veronique Caprasse - Échevine Crainhem, Défi ; Delphine Chabbert – Députée bruxelloise, PS ; Czekalski Aurélie, conseillère communale Uccle, MR ; Nezha Darraji, Conseillère communale Verviers, ÉCOLO ; Melissa Depraetere, Députée fédérale, SP.A ; Margaux De Ré, Députée bruxelloise, ÉCOLO  ; Françoise De Smedt, Députée bruxelloise, PTB ; Sophie de Vos - Bourgmestre Auderghem, Défi ; Mathilde El Bakri, Conseillère communale Ville de Bruxelles, PTB ; Catherine Fonck, Députée fédérale, CDH ; Céline Fremault, Députée bruxelloise, CDH ; Latifa Gahouchi, Députée wallonne, sénatrice, PS ; Qendresa Gërlica, Conseillère CPAS Ville de Bruxelles, PS ; Habibe Duraki, Échevine Evere, PS ; Hannelore Goeman, Députée flamande, SP.A ; Anne-Catherine Goffinet, Députée wallonne, CDH ; Alda Gréoli, députée wallonne, CDH ; Sihame Haddioui, Echevine Schaerbeek, ÉCOLO ; Anne Kelleter, Députée wallonne, ÉCOLO ; Kathrine Jacobs, Conseillère communale Ixelles, CDH ; Cécile Jodogne - Bourgmestre de Schaerbeek, Défi ; Dorothée Klein, Conseillère communale Namur, CDH ; Carine Kolchory - Échevine à Woluwe-Saint-Pierre, Défi, ; Leila Lahssaini, Conseillère communale Schaerbeek, PTB ; Julie Leclercq - Conseillère communale Engis, Défi ; Véronique Lefrancq, Députée bruxelloise, CDH ; Vanessa Matz, Députée fédérale, CDH ; Marie Meunier, Présidente du CPAS de Mons, PS ; Sofie Merckx, Députée fédérale, PTB-PVDA ; Deniza Miftari, Conseillère communale Roulers, GROEN ; Marie Nagy, Députée bruxelloise, Défi ; Diana Nikolic, Députée wallonne, MR ; Amandine Pavet, Députée wallonne, PTB ; Catherine Payen, Conseillère communale Tubize, Défi ; Ans Persoons, Échevine Ville de Bruxelles, SP.A ; Valentine Place, Conseillère CPAS Soignies, ECOLO ; Sabine Roberty, Députée wallonne, PS ; Els Rochette, Députée bruxelloise, ONE Brussels SP.A ; Elke Roex, Échevine Commune Anderlecht, ONE Brusels, SP.A ; Sophie Rohonyi, Députée fédérale, Défi ; Hélène Ryckmans, Députée wallonne et sénatrice, ÉCOLO ; Hilde Sabbe, Députée bruxelloise, One Brussels, SP.A ; Sarah Schlitz, Députée fédérale, ÉCOLO ; Françoise Schepmans, Députée bruxelloise, MR ; Alketa Selimaj, Conseillère CPAS Koekelberg, CDH ; Laura Squartini, Conseillère communale à Watermael-Boitsfort, Défi ; Lotte Stoops, Députée bruxelloise, GROEN ; Farida Tahar, Députée bruxelloise et sénatrice, ÉCOLO ; Viviane Teitelbaum, Députée bruxelloise, MR ; Cécile Thibault, Députée fédérale, ÉCOLO ; Eliane Tillieux, Députée fédérale, PS ; Lise Vandecasteele, Députée flamande, PVDA ; Anouk Vandevoorde, Députée wallonne, PTB ; Maria Vindevoghel, Députée fédérale, PTB-PVDA ; Hélène Wallemacq, Échevine Bernissart, ÉCOLO ; Fabienne Winckel, Bourgmetre de Soignies, PS ; Laurence Zanchetta, Députée fédérale, PS.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+

Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

1€ pour 1 mois
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose d'un compte
Je me connecte
1€ Accès au Soir+
pendant 24h
Je me l'offre
Je suis abonné et
je souhaite bénéficier du Soir+
Je m'inscris
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct