Allemagne: le virage à gauche du SPD remet en cause la grande coalition d’Angela Merkel

Norbert Walter-Borjans et Saskia Esken ont été choisis par un vote des adhérents à 53
%.
Norbert Walter-Borjans et Saskia Esken ont été choisis par un vote des adhérents à 53 %. - Reuters.

Les sociaux-démocrates auront donc choisi ce samedi la révolte pour tenter d’endiguer le déclin de leur parti. En désignant un duo inconnu du grand public, les adhérents ont non seulement désavoué leur direction mais aussi remis en cause la poursuite de la « GroKo », la « grande coalition » de Merkel, qui est censée s’achever en 2021.

Le triomphe de Norbert Walter-Borjans et de Saskia Esken, qui ont été choisis par un vote des adhérents à 53 %, constitue en effet une césure dans ce parti qui est au pouvoir en Allemagne depuis plus de 20 ans (avec une pause entre 2009 et 2013).

Le SPD va désormais devoir changer d’orientation politique. Mais comment ? « Le salut du SPD est sur les bancs de l’opposition. Le parti est fatigué par le pouvoir », insiste le politologue Bernhard Weßels, du Centre de recherches en sciences sociales à Berlin (WZB).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct