Musique: décès de Mariss Jansons, un géant serein mais exigeant

Geste ample, sourire aux lèvres, Jansons dirigeait avec passion.
Geste ample, sourire aux lèvres, Jansons dirigeait avec passion. - Peter Meisel

ariss Jansons s’est éteint chez lui à Saint-Pétersbourg à l’âge de 76 ans des suites de problèmes cardiaques qui le poursuivait depuis longtemps. En poste à Oslo, Amsterdam, Munich, il se consacrait à 100 % aux orchestres qu’il dirigeait, se comportant à la fois comme un incontestable mentor mais aussi comme un père spirituel.

On ne décrit pas le talent de ce musicien fascinant tant il était fait d’évidences : il était le chef par excellence. Redoutablement scrupuleux dans le respect du texte et des intentions du compositeur, puissant architecte capable de construire de véritables cathédrales sonores, maîtrisant totalement le traitement du son et dominant la culture des alliages de timbres, sa direction dégageait naturellement une sorte de force tranquille qui révélait toutes les composantes d’une partition sans jamais aller trop loin, mû par une sorte de force tranquille mais sans concession.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct