Les conditions strictes de la libération de Michel Lelièvre

Michel Lelièvre
Michel Lelièvre - Belga

Michel Lelièvre, le complice de Dutroux condamné à 25 ans de réclusion aux assises à Arlon en 2004, a pu quitter la prison d’Ittre lundi matin après que le Tribunal de l’application des peines (TAP) a constaté qu’il satisfaisait à l’une des conditions essentielles de sa libération conditionnelle imposée le 30 septembre dernier : trouver dans les 6 mois un logement. Il pourrait s’établir en région bruxelloise. De nombreuses zones du pays, où résident des victimes survivantes ou les familles de victimes décédées lui sont interdites de domiciliation.

Il s’agit du Brabant Flamand, du Hainaut, de la province de Liège et celle du Luxembourg ainsi que dans les communes de St Gilles et Ixelles. Sur Bruxelles, le périmètre entre l’avenue des Arts, la rue de la Loi, la rue de Trèves, la rue d’Idalie et la rue du Trône lui est interdit de même que le boulevard de Waterloo, l’avenue de la Toison d’Or et l’avenue Marnix.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct