L’Américaine Megan Rapinoe, championne du monde, remporte le Ballon d’Or 2019

photo news
photo news

La joueuse de Seattle, meilleure buteuse et meilleure joueuse du Mondial, succède à 34 ans à la Norvégienne Ada Hegerberg, l’attaquante de Lyon sacrée en 2018 pour le lancement de ce trophée organisé par le magazine France Football.

Cet été, elle a illuminé les terrains de France lors d’un Mondial survolé par les Américaines, suscitant aussi un emballement médiatique par ses sorties politiques.

Figure féministe et de la lutte LGBT, qui fut l’une des premières joueuses connues à faire son coming-out en 2012, elle est progressivement devenue une icône de l’opposition au président américain Donald Trump, sa notoriété dépassant rapidement le cadre du football. Sa chevelure violette s’est retrouvée en «une» de toute la presse, pas seulement américaine.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct