London Bridge, pour qui sonne le glas

London Bridge, pour qui sonne le glas

Un pont en brique au-dessus de la Tamise. Un attentat à deux semaines d’élections générales capitales pour l’avenir du pays a fait deux morts et plusieurs blessés poignardés par un repris de justice islamiste. London Bridge, qui au Moyen âge accueillait les têtes des traîtres, bouillies et goudronnée puis placées sur des piques, demeure fidèle à sa réputation sanguinaire et de poisse. En juin 2017, à cinq jours d’un scrutin législatif, une agression terroriste au même endroit avait fait huit morts.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct