Vos options financières quand la maison est payée

Vos options financières quand la maison est payée

Emprunter pour une seconde résidence

Une première solution consiste à acheter un autre bien. Par exemple, un chalet de vacances. Ou un appartement, un kot, un garage dans le but de les louer. Afin de couvrir le budget, vous signez un nouvel emprunt hypothécaire. Deux facteurs plaident en ce sens. Un : vous profitez des taux d’intérêt actuels, très bas. Deux : vous gardez un certain avantage fiscal. Certes, celui-ci n’est plus de même nature que pour l’habitation principale. Il ne relève plus du bonus logement ou des systèmes régionaux qui l’ont remplacé. Ceux-ci valent en effet pour «l’habitation propre» et octroient un avantage allant de 30% à 50%. Pour les prêts liés à une seconde résidence, le fédéral reste compétent. Ici, l’avantage est un peu moins généreux, soit une réduction d’impôt de 30% sur les amortissements en capital de maximum 2.350 euros par an. Il équivaut en fait à de «l’épargne à long terme» (voir plus loin). Si vous louez cette résidence, vous pouvez aussi déduire les intérêts de vos revenus immobiliers.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct