Le meilleur reste à venir ne tient pas la route

<span>Le meilleur reste à venir</span> ne tient pas la route

En 2012, Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière dévoilaient leur talent d’écriture et de réalisation avec Le prénom, huis clos sans réelle prise de risque mais plutôt drôle et rythmé. Sept ans plus tard, les voici de retour avec Le meilleur reste à venir, leur second long-métrage en tant que réalisateurs.

Le pitch ? Suite à un énorme malentendu, deux amis d’enfance (Patrick Bruel et Fabrice Luchini), chacun persuadé que l’autre n’a plus que quelques mois à vivre, décident de tout plaquer pour rattraper le temps perdu…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct