Forest: derrière la manifestation, un malaise profond à l’Athénée royal Andrée Thomas

Le calme est revenu à l’Athénée Royal Andrée Thomas, à Forest.
Le calme est revenu à l’Athénée Royal Andrée Thomas, à Forest. - Capture d’écran Facebook.

La situation n’était plus tenable et on voulait manifester pour le prouver. » Le tableau, que nous dépeint cet élève de l’Athénée Royal Andrée Thomas (Arat) à propos de son établissement, est bien noir. « On n’est pas dans de bonnes conditions pour étudier. Il y a des problèmes de chauffage, de matériel… » Et ce mardi, la communication autour de l’organisation des futurs examens a visiblement été la goutte qui a fait déborder le vase. À 11H, les étudiants ont arrêté les cours pour protester. « Une action qui se voulait pacifique » assure ce même élève. Celle-ci a néanmoins commencé à dégénérer lorsque les élèves ont occupé les couloirs. La police a été appelée et les étudiants se sont retranchés dans le réfectoire. « Des pétards ont été lancés mais les dégâts restent limités, développe Kathleen Calie, porte-parole de la zone de police Midi. On ne dénombre pas de blessés même si quelques personnes ont fait des chutes de tension. Il y a eu une arrestation administrative mais la personne a très vite été relâchée. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct