Affaire Khashoggi: la rapporteure de l’ONU dénonce l’inaction des Etats

Agnès Callamard au «
Press Club
» de Bruxelles
: une détermination sans faille...
Agnès Callamard au « Press Club » de Bruxelles : une détermination sans faille... - STEPHANIE LECOCQ/EPA.

Agnès Callamard n’est pas du genre à renoncer. Dans sa tâche de « rapporteure spéciale sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme », cette experte française a mené à bien une enquête de six mois sur le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi tué le 2 octobre 2018 dans les locaux du consulat de son pays à Istanbul. Dans son rapport, sorti en juin dernier, elle estimait que le journaliste qui collaborait avec le Washington Post avait été victime d’un « crime d’Etat » qui plus est « prémédité » et révélait qu’elle avait trouvé « assez de preuves crédibles pour enquêter sur le rôle du prince héritier saoudien », le fameux Mohamed Ben Salmane, dans ce meurtre. Mme Callamard était à Bruxelles hier et a fait le point avec la presse.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct