Cabines d’essayage virtuelles: les start-up belges donnent la tendance

Cabines d’essayage virtuelles: les start-up belges donnent la tendance
Roger Milutin

Ce soir-là, à Waterloo, ce ne sont pas les dizaines d’objets vintage exposés dans la galerie du Wagg qui attirent l’œil des visiteurs. L’attraction de cette soirée networking, c’est… une cabine d’essayage ! Dans le fond du vaste espace, onze panneaux lumineux ont été disposés en cercle. A l’intérieur, pas de miroir ni de portemanteau, mais 125 caméras et quatre rétroprojecteurs prêts à dégainer. « Nous inaugurons ce soir notre deuxième cabine virtuelle », se réjouit Jonathan Pauwels, à la tête de Cabin 3D, la start-up qui a développé le concept. « Nous utilisons le principe de la photogrammétrie. Des photos sont prises simultanément sous tous les angles. Quand on les combine, on recrée le fichier 3D de la personne et son avatar numérique. A partir de là, il est possible de faire plein de choses. » Pour l’instant, grâce à ces fichiers 3D, la jeune entreprise anime des événements et crée des petites figurines des personnes prises en photo, qui sont ensuite vendues.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct