Le secteur bancaire appelle les jeunes à ne pas jouer les mules

Les criminels ont besoin de mules financières et de leur compte bancaire pour faire transiter l'argent volé ou le retirer en espèces, explique Febelfin. Les escrocs savent que les jeunes constituent une proie facile.

"Alors que 4% de la population totale prêterait son compte et/ou sa carte bancaires en échange d'une rémunération, ce pourcentage passe à 10% chez les jeunes (entre 16 et 24 ans). Les garçons semblent plus sensibles aux belles paroles des criminels que les filles. Huit pour cent des filles semblent tentées par l'idée de gagner de l'argent en se contentant de prêter leur compte et/ou leur carte bancaires. Dans le cas des garçons, on parle de plus de 14%", relève Febelfin qui a fait réaliser une étude auprès de 1.800 personnes.

Confrontés à des difficultés financières, certains jeunes sont parfois à la recherche d'argent facile. Pourtant, avertit la fédération, "la rémunération promise est souvent un mensonge: en lieu et place, la mule a plutôt droit à des menaces physiques et un compte pillé".

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct