L’infiniment petit, sauce belge, prend le chemin de la station spatiale internationale

Qarman est un nano-satellite qui a la forme d’un cube d’un décimètre de côté (volume de 1 litre) et pèse moins d’1,33 kg.
Qarman est un nano-satellite qui a la forme d’un cube d’un décimètre de côté (volume de 1 litre) et pèse moins d’1,33 kg. - D.R.

Il est petit, Qarman. C’est un nano-satellite qui pourrait vous servir de presse-papiers. Ils sont petits, les rotifères, entre 50 microns et 3 millimètres. Les deux sont des expériences belges. Elles vont décoller ce jeudi en début de soirée, à 18h51 exactement, de Cap Canaveral en Floride, pour rejoindre la station spatiale internationale. Sauf si, comme la veille, un vent trop fort met en danger la stabilité du lanceur.

Le nano-satellite Qarman, entièrement conçu et construit par l’institut von Karman (VKI). Il constitue une nouvelle étape importante pour la recherche scientifique sur la rentrée atmosphérique des objets spatiaux. Les CubeSats ne sont pas des jouets mais des nano-satellites complètement fonctionnels. Ils ont la forme d’un cube d’un décimètre de côté (volume de 1 litre), pèsent moins d’1,33 kg et utilisent des composants électroniques banalisés. Ce format a été défini pour permettre de lancer dans l’espace des expériences scientifiques à un coût réduit.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct