«London Calling», un monument inégalé

Mick Jones, Joe Strummer et Paul Simonon (en plus de Topper Headon à la batterie), le 20 septembre 1979 au Palladium de New York.
Mick Jones, Joe Strummer et Paul Simonon (en plus de Topper Headon à la batterie), le 20 septembre 1979 au Palladium de New York. - Allan Tannenbaum/Polaris.

Que ce soit à l’heure du Brexit ou d’attentats dans la capitale britannique, on ressort régulièrement la chanson London Calling des Clash en guise d’étendard, une des plus connues et des plus puissantes du groupe punk mené par Joe Strummer et Mick Jones. Un riff martial, une basse ronflante, une batterie intraitable… La simplicité même pour défendre un texte apocalyptique inspiré par l’accident nucléaire de mars 1979 à Three Miles Island, en Pennsylvanie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct