Pour ces lecteurs anonymes, lire c’est vivre

Pour ces lecteurs anonymes, lire c’est vivre
D.R.

Ils/elles lisent en marchant, au parc, au café, sur la pelouse, dans un hamac, le long d’un quai, sur les marches d’un palais, sur un banc, sur un bateau, couché(e)s, assis(e)s sur le plancher, à l’église, en librairie, en mendiant, dans l’eau, à la montagne, à la plage, contre un arbre, à la laverie, dans le train, le métro, au musée, en cellule, à l’aéroport… Ils/elles lisent partout. Le photographe Pascal Viénot est parti à la rencontre de tous ces lecteurs/trices qui défient la tendance qui est de dire qu’on ne lit plus guère. Il en a trouvé dans de nombreuses villes de France et du monde, dans n’importe quel lieu et n’importe quelle attitude. Ils sont, comme dit Viénot, « seuls au monde et plongés dans un univers qui les soustrait à la réalité du moment. Pour eux, lire c’est vivre. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct