Sept ans requis pour les violeurs de Snapchat

Sept ans requis pour les violeurs de Snapchat
DR

Agée de 16 ans, la victime avait bu et « tiré » sur un joint avec les autres pendant la soirée, organisée chez l’un d’eux. Christian, un des prévenus, lui avait ensuite fait une « soufflette » (la fumée du joint est envoyée dans la bouche de l’autre) ; elle avait réagi fortement, semblant KO, et elle avait demandé de l’eau parce qu’elle avait la gorge sèche. Christian lui avait amené un verre de vodka pure, elle avait perdu connaissance après l’avoir vidé. Le lendemain matin, elle s’était réveillée dans la maison, où tous avaient dormi. Elle ressentait des douleurs, elle avait des hématomes, et quelques jours plus tard, les réseaux sociaux ont confirmé ses doutes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct