Assassinat d’une journaliste maltaise: «Les commanditaires du meurtre de ma mère sont toujours en liberté»

Corinne Vella devant le mémorial dédié à sa sœur assassinée, Daphne Caruana Galicia.
Corinne Vella devant le mémorial dédié à sa sœur assassinée, Daphne Caruana Galicia. - EPA.

Face aux imposantes colonnes du tribunal de La Valette, la capitale maltaise, les activistes d’Occupy Justice, un groupe de pression formé après le meurtre de Daphne Caruana Galizia, ont improvisé un mémorial : quelques bougies, des fleurs et des portraits de la journaliste d’investigation. Son regard fixe l’entrée du palais de justice, où ont débuté, mercredi, les auditions dans le cadre de l’enquête. « C’est un rappel quotidien aux tribunaux que la justice n’a pas encore été faite », explique Vicki Ann Cremona, une citoyenne engagée auprès d’Occupy Justice. « Pour nous, ce site n’est pas un mémorial, mais un lieu de protestation ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct