Anderlecht: des joueurs de flanc enfin détonants

©Belga
©Belga

La première période à Ostende en a été l’illustration parfaite et loin d’être la seule depuis le début de la saison. À la Cote, Anderlecht a possédé le ballon lors des 45 minutes initiales mais a été incapable de se montrer dangereux. Une possession stérile due en (grande) partie à l’incapacité des joueurs de flanc – Nacer Chadli, pour une fois, et Yari Verschaeren – de faire la différence et le décalage que ce soit dans les un contre un ou les combinaisons courtes. Quatre jours plus tard, sur la pelouse de Mouscron, c’est via les flancs que le Sporting a initié une majorité de ses offensives grâce à un Jérémy Doku intenable et un Francis Amuzu bien plus en réussite dans ses tentatives que lors de ses dernières rencontres. « Utiliser les flancs, c’est l’une des choses qu’on travaille à l’entraînement et qui a bien fonctionné à Mouscron », résumait Alexis Saelemaekers après la qualification pour les quarts de finale de la Coupe. Un secteur où les progrès sont manifestes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct