Le sapin de Noël se veut écoresponsable, et bio à terme

Jonathan Rigaux est pépiniériste à Longlier. 300.000 sapins sortiront de ses champs cette année.
Jonathan Rigaux est pépiniériste à Longlier. 300.000 sapins sortiront de ses champs cette année. - D.R.

entretien

Voilà une bonne année, l’Union ardennaise des pépiniéristes, qui regroupe presque 100 % des producteurs wallons de sapins de Noël, situés majoritairement en province de Luxembourg, puis de Liège et de Namur, avait lancé ce pari de produire des sapins écoresponsables, c’est-à-dire que le producteur s’efforce de respecter l’environnement au maximum. Si un premier constat peut être dressé, les dirigeants de l’UAP veulent aller plus loin, et surtout le faire savoir.

Rencontre avec Jonathan Rigaux, pépiniériste à Longlier (Neufchâteau), producteur (300.000 sapins sortiront de ses champs cette année) et président de l’UAP.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct