CD&V et N-VA, le drôle de ballet

Mis à l’écart par Paul Magnette qui travaille à un arc-en-ciel, la N-VA et le CD&V cherchent la meilleure issue. Ces deux-là se connaissent très bien, au point d’avoir formé un cartel pendant cinq ans, au début des années 2000. Depuis, ils se chamaillent, mais gouvernent ensemble, encore actuellement au niveau flamand.

Pour ce qui concerne les discussions fédérales, les nationalistes assurent Bart De Wever est disponible. Le Roi n’a qu’à lui passer un coup de fil et il se lancera. Mais disponible pour quoi ? Le fameux confédéralisme revient tout de suite dans la bouche des intervenants N-VA.

Côté CD&V, on dit aussi que Bart De Wever doit se mouiller et s’entendre avec le PS. Rien de neuf depuis des mois. « C’est parce que c’est juste logique », insiste un démocrate-chrétien. « On a une majorité côté flamand et côté francophone. Il faut tenter cette piste jusqu’au bout. Si ça ne donne rien, alors seulement, on passera à autre chose. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct