PS et N-VA: casa Kafka

PS et N-VA: casa Kafka
PhotoNews

Et donc voilà Paul Magnette qui reprend cet après-midi le chemin du palais royal. Après des mois utilisés par d’autres à « dégager le terrain » – une manière cosmétique d’occuper le vide –, le président du PS a fait le boulot. Il pourrait même ne pas venir les mains vides : il aura à tout le moins essayé un scénario qui aurait sorti le pays de la crise et d’une transition en affaires courantes de moins en moins légitime démocratiquement. Il aurait produit un gouvernement. Ric-rac, mais un gouvernement.

Seulement voilà, il faut pour cela que l’Open VLD lui prête la possibilité d’une vie, au risque apparemment d’y perdre la sienne.

Cet « arc-en-ciel élargi » tient donc à ce stade, selon les uns du miracle, selon les autres de la pure folie dans un pays comme le nôtre : avec le seul Open VLD à bord, il serait vu comme un gouvernement anti-flamand, avec le CD&V en prime, il serait considéré comme anti- N-VA. Kamikaze, quoi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct