Rohan Dennis, dernier atout de l’armada Ineos

Il n’avait plus couru depuis le Tour mais Rohan Dennis avait surclassé tout le monde à Harrogate.
Il n’avait plus couru depuis le Tour mais Rohan Dennis avait surclassé tout le monde à Harrogate. - P.N.

Seule sur son îlot d’opulence (budget estimé à 40 millions €, là où Deceuninck – Quick-Step s’appuie sur 16 millions à peine), confortée dans ses choix par l’homme le plus riche de Grande-Bretagne (Jim Ratcliffe, 110e fortune mondiale selon le classement du magazine Forbes), l’équipe Ineos ne se refuse jamais quoi, ou qui que ce soit sur le marché des transferts. Sa puissance financière, unique dans ce cyclisme économiquement si fragile, lui permet en effet de s’offrir quiconque peut potentiellement renforcer l’effectif. Quitte à appauvrir la concurrence, tactique évidemment courante en sport – Armstrong n’agissait pas autrement chez US Postal ou Discovery. Ainsi le team britannique a-t-il, depuis plusieurs mois déjà, recruté l’Équatorien Richard Carapaz (26 ans/ex-Movistar), vainqueur du Giro au printemps dernier. Un 4e lauréat de grand tour, en pleine maurité, alors que Chris Froome (qui se relève d’une blessure gravissime) et Geraint Thomas avancent en âge (34 et 33 ans).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct