Exclusion sportive de la Russie: la falsification des données menace une partie des poursuites contre les athlètes

epa
epa

En juillet, l’AMA avait annoncé avoir identifié une liste de 298 sportifs dont les contrôles antidopage, entre 2011 et 2015, apparaissaient suspects, mais n’avaient pas déclenché de poursuites en Russie à l’époque du système de dopage institutionnalisé. Cette liste ne comprenait pas les cas dans l’athlétisme et le biathlon.

Mais les « suppressions et modifications » constatées dans les données « ont affecté matériellement la capacité d’engager des poursuites contre 145 des 298 sportifs », écrit le comité de révision de la conformité (CRC) de l’agence, dans sa recommandation sur la Russie, rendue publique lundi.

Environ un tiers de ces 145 sportifs sont encore en activité, a estimé lundi le chef des enquêteurs de l’AMA, Günter Younger. En revanche, l’AMA avait assuré qu’aucun cas n’était affecté parmi 43 dossiers d’ores et déjà transmis aux fédérations internationales pour qu’elles ouvrent des procédures disciplinaires.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct