Enseignement supérieur: toujours plus d’étudiants dans les universités francophones

Le succès des universités francophones est incontestable et la tendance s’inscrit dans le long terme.
Le succès des universités francophones est incontestable et la tendance s’inscrit dans le long terme. - Pablo Garrigos

Cent cinq mille étudiants ! Soit 3500 de plus que l’an dernier à pareille époque, soit aussi 3,5 % de plus en un an. Le succès des universités francophones est incontestable. Il l’est d’autant moins que la tendance s’inscrit dans le long terme : ces dix dernières années, ce ne sont pas moins de 20.600 étudiants supplémentaires qui sont venus gonfler la population des auditoires, de Bruxelles à Mons en passant par Louvain-la-Neuve, Namur, Liège… Alors que la barre symbolique des 100.000 étudiants a été franchie en 2018, le secteur insiste. Un, on parle bien ici d’inscriptions universitaires auxquels il conviendrait d’ajouter ceux des hautes écoles. Deux, les données dépassent la croissance démographique (le nombre de jeunes susceptibles d’entamer des études supérieures) pour « recruter » dans une base sans cesse plus large.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct