Alzheimer: un meilleur sommeil fait reculer la maladie

© belga.
© belga.

On le sait, le vieillissement s’accompagne de modifications de la régulation du cycle veille-sommeil, ce qui contribue au déclin cognitif. Ces modifications de cycles des phases de sommeil et d’éveil sont souvent associées aux biomarqueurs cérébraux de la maladie d’Alzheimer, à savoir une atrophie corticale couplée à une accumulation anormale de protéines amyloïde-bêta et tau dans le cerveau. L’implication systématique de ces altérations structurelles du cerveau dans la relation entre la régulation veille-sommeil et la cognition demeurait toutefois incertaine.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct